• Cidrerie Herout Caves
  • Cidrerie Herout Caves
  • Cidrerie Herout Caves
  • Cidrerie Herout Caves
  • Cidrerie Herout Caves
  • Cidrerie Herout Caves
  • Cidrerie Herout Caves

Qui sont-ils ?

Des arbres !

Producteur-récoltant, la cidrerie Hérout a toujours eu à cœur de transformer des pommes à cidre sélectionnées, traditionnelles, locales et parfaitement adaptées à la production cidricole de qualité.

La propriété de la famille Hérout, consacrée aux pommiers à cidre, est constituée de vergers dits de haute-tige et de basse-tige, qui forment un véritable patrimoine végétal.

Des Pommes !

Le verger est constitué essentiellement de variétés amères et douces-amères, assorties de quelques variétés douces et acidulées : Petit Amer, Binet Rouge, Cartigny, Clos Renaux, Doux Lozon, Gros Amer, Rouge de Cantepie, Feuillard, Grasslande, Petit Jaune, Doux Moine…

Parce qu’ils apportent aux jus de pomme normands un goût unique, les tanins de ces variétés sont indispensables à la structuration des moûts, qui donnera aux Cidres et aux Calvados un caractère inimitable.

Les variétés sont dites de 2e et 3e saison : leur ramassage par variété débute en octobre et peut se prolonger jusqu’en décembre. Le ramassage se fait en fonction de la maturité des fruits sur des prés enherbés. En général 2 ou 3 passages sous chaque arbre sont nécessaires.

Un patrimoine familial

C’est en 1946 qu’Auguste Hérout et son épouse Marie-Thérèse Quétier s’installent à Auvers, dans la Manche. Ils décident de mettre en valeur les pommiers de leur propriété en lançant une activité de transformation cidricole.

Ils s’inscrivent ce faisant dans la tradition familiale : Monsieur Hérout père vendait déjà du cidre artisanal dans le canton de Carentan, tandis que le père de Marie-Thérèse Quétier commerçait lui aussi le cidre à Cherbourg à pleins tonneaux ! La famille de Marie-Thérèse est d’ailleurs installée à Saint Joseph, un petit village près de Valognes, au coeur du Cotentin, où la transformation de la pomme à cidre est assez développée, et les crus réputés. Ne sommes-nous pas en Normandie… Le Cotentin est alors en zone d’Appellation Réglementée « Calvados Cotentin ».

Le développement de la production Hérout s’accompagne dans les années 50 et 60 de la rénovation du verger cidricole, un verger traditionnel (pré-verger) planté de variétés du terroir : Petit amer, Binet rouge, Cartigny, Clos Renaux, Doux Lozon, Feuillard, Belle Fille de la Manche…

La croissance de la cidrerie suit l’évolution de la consommation du cidre en France. Dans les années 50-60, la consommation au pichet est assez importante. Le cidre est livré au tonneau dans les cafés et les restaurants. On élabore un peu de cidre bouché réservé aux grandes occasions.

 

Dans les années 70 apparaît le cidre en bouteilles d’un litre en verre. Il s’agit bien souvent d’un cidre de consommation courante. Cette nouveauté n’empêche pas la baisse de la demande  : le cidre commence à souffrir de la concurrence des bières et vins ordinaires.

C’est aussi pendant cette période que les vergers Hérout s’inscrivent dans une démarche de certification “Agriculture Biologique”.

Le cidre, et notamment le cidre bouché, retrouve une certaine vogue, liée à l’attrait pour les produits « authentiques », « du terroir ».

C’est à partir de cette époque que la famille Hérout décide de diversifier la valorisation de sa matière première : Cidre Bouché, Calvados AOC, Pommeau de Normandie AOC. Le village d’Auvers se situe en effet dans la zone d’Appellation d’Origine Contrôlée « Calvados et Pommeau de Normandie ». Les vergers sélectionnés quelques années plus tôt par Auguste et Marie-Thérèse Hérout entrent alors en pleine production.

Respect de l’environnement, authenticité, traçabilité et qualité deviennent des critères de plus en plus importants. Les vergers et la production de la maison Hérout reçoivent la certification Agriculture Biologique, qui officialise les orientations prises depuis les années 70.

Fidèle à l’héritage transmis par ses parents et grands-parents, Marie-Agnès Hérout perpétue la volonté d’excellence et de valorisation des savoir-faire artisanaux de la famille.

Engagée dès 1999 dans un travail de reconnaissance du Cidre Cotentin en Appellation – l’AOC est reconnue en octobre 2016 -, elle s’inscrit dans une perspective de développement respectueuse de la matière première et des conditions d’élaboration des produits.

La maison Hérout continue de planter des pommiers pour les générations suivantes… ainsi vont les histoires de famille en Normandie.

La production de la Cidrerie Hérout Caves